Rencontre avec Michel Lalanne

Rencontre avec... Michel Lalanne, directeur du Comité Départemental de Tourisme des Landes

Depuis quand travaillez-vous avec Faire Savoir ?

Depuis 2005, lorsque nous avons décidé d'abandonner notre précédent système d'informations touristiques pour travailler en coopération avec les quatre autres départements de la Région Aquitaine qui, tous, avaient choisi l'applicatif TourinSoft.

Ensuite, en 2009, Le Comité Départemental du Tourisme des Landes a souhaité faire développer la troisième version de son site internet. Nous avons donc lancé une consultation et Faire Savoir et sa proposition sont apparues comme le prestataire et la solution les plus proches de ce que nous attendions.

L'année dernière, c'est la solution « mobilité » de Faire Savoir que nous avons déployée pour rendre accessible via les smartphones l'information touristique de nos quarante offices de tourisme qui font déjà de la syndication sur le site internet du Comité Départemental du Tourisme.

La tendance du nomadisme et de l'information consultable sur les smartphones n'est-elle pas surtout un phénomène de mode ?

Je pense au contraire que nous sommes face à une évolution de fond des comportements. L'usage des terminaux portables m'apparaît comme une attitude durable. Dans les deux ou trois années qui viennent, les smartphones vont prendre une part de plus en plus importante dans la vie quotidienne.

Dans l'univers du tourisme, suivre ce phénomène est particulièrement important car les utilisateurs de smartphones font partie des catégories socioprofessionnelles les plus élevées. Ceux-là même qui partent le plus en week-end et en vacances.

Quelle est la prochaine étape de votre collaboration avec Faire Savoir ?

Nous allons débriefer ensemble cette première année d'activité mobile afin que la version 2 de la solution de mobilité tienne compte des usages des clients. Je pense par exemple qu'il faudrait une ergonomie encore plus simple.

L'année d'expérience du Comité Départemental du Tourisme des Landes nous a permis de nous roder et d'identifier les contraintes et les avantages de ce nouveau média. Nous avons eu confirmation que les informations recherchées avec un smartphone ne sont pas les mêmes que celles qui intéressent les touristes lorsqu'ils sont à un guichet d'accueil ou devant un ordinateur. Avec les smartphones, ce sont les besoins immédiats qui priment : la météo, les sorties, les activités disponibles dans l'heure qui suit. Il faudra donc avec la version 2 de la solution « mobilité » de Faire Savoir booster l'information de dernière minute, le plus souvent moins utile sur le net que sur smartphone car lorsqu'ils la consultent, les touristes sont déjà en vacances et n'ont ni ordinateur ni imprimante.